Recherche de successeur, sous location de bureau… comment réaliser des économies ?

La maîtrise des coûts est l’un des principaux leviers de rentabilité des entreprises. Parmi les postes les plus lourds : les locaux. Dans certaines régions, le foncier coûte, d’ailleurs, de plus en plus cher. Par exemple, en Ile de France, les loyers des bureaux ont augmenté de 11%, rien que sur la période 2018/2019. Ainsi, le choix de la meilleure solution pour vos bureaux est crucial. Si vous 

La localisation des bureaux est un critère essentiel pour les entreprises qui souhaitent se développerDans ce contexte, les entrepreneurs réfléchissent à de nouvelles alternatives, telles que la recherche d’un successeur, ou de sous-locataires.

 

1. Bureaux : rupture de bail et recherche de successeur

 

Comment quitter vos bureaux avant le terme de votre bail ? 

Vous envisagez de quitter vos locaux de manière anticipée pour trouver un nouveau local, moins cher ? 

Si vous avez signé un bail professionnel, vous pouvez résilier ce contrat sans motif, excepté dans le cadre de disposition contractuelle plus restrictive. Mais si vous êtes lié au propriétaire via un bail commercial, les modalités de rupture sont relativement moins souples. La résiliation ne peut alors se faire que dans certaines conditions seulement, telles que la cessation d’activité, le départ à la retraite du locataire ou encore dans le cadre d’une entente. Vous pouvez donc effectuer une cession de bail à un nouveau locataire, en mettant en place une recherche de successeur.

 

Comment trouver un successeur pour déménager plus vite

Un bail commercial engage les entreprises sur 3, 6 ou 9 ans. Une durée potentiellement longue ! En proposant au propriétaire de rechercher un successeur, vous pourrez déménager plus vite et donc, optimiser plus rapidement le poste foncier. Cette solution est également intéressante pour le bailleur. Vous lui permettez, en effet, d’éviter une vacance locative et donc, la perte de revenus. En pratique, vous pourrez officiellement vous lancer dans la recherche d’un successeur dès que vous obtiendrez l’accord du propriétaire. Ensuite, le nouveau locataire reprendra les locaux existants, en signant un nouveau contrat. 

Cependant, trouver un successeur de confiance à Paris peut être complexe, d'autant plus que ce n'est pas votre métier et que le temps que vous pouvez y consacrer est surement limité ! C'est pourquoi, comme de nombreuses entreprises, nous vous conseillons de confier votre recherche de successeur à un professionnel de l'immobilier de bureau. En général, la connaissance marché de ce dernier vous permettra de trouver rapidement preneur. Si ce service n'est, en général pas gratuit, Spliit se positionne comme le seul acteur à gérer votre recherche de successeur sans frais pour vous, en tant que locataire principal. Une solution simple et économe ! 

 

 

Bureaux avec ordinateurs dans un open space

2. Sous-location de bureaux : économisez, sans déménager

 

En quoi la sous-location est une alternative crédible ? 

Autre solution envisageable : la sous-location d’une partie de vos bureaux. Aujourd’hui, pas moins de 40% des postes de travail sont inoccupés à Paris. Un chiffre qui grimpe à 50% dans les grandes agglomérations. Alors que les modes de travail sont toujours plus collaboratifs, la sous-location de bureaux connaît un réel essor et apparaît comme une alternative intéressante. De nombreuses entreprises naissantes souhaitent en effet conserver une réserve foncière pour accueillir leurs croissances. En choisissant de sous-louer vos locaux, vous rentabilisez les espaces et vous profitez de substantiels compléments de revenus. A titre d’exemple, un bureau en open-space à Paris 19ème peut se sous-louer dans les 250 € HT par mois/collaborateur et un bureau fermé dans le 8ème arrondissement de Paris, autour de 650€ pour un salarié.

 

💡 Vous souhaitez en savoir plus sur la sous-location de bureaux ? Consultez notre article complet ! 

 

Comment sous-louer ses bureaux, en pratique ?

D’un point de vue juridique, la sous-location est un acte par lequel l’entrepreneur, locataire initial, met tout ou partie de ses bureaux à disposition d’une autre entreprise. Pour pouvoir proposer ses bureaux à la sous-location, l’entrepreneur doit vérifier dans le contrat de bail que le propriétaire l’y autorise. Dans le cas inverse, le locataire doit formuler une demande écrite au propriétaire. Soit via une lettre recommandée qui respecte un délai de prévenance de 15 jours, soit en faisant directement appel à un huissier de justice. Cette demande, le propriétaire est libre de l’accepter ou de la refuser, sans se justifier. Une première demande de principe, par mail ou téléphone, donne déjà une idée sur la position que tiendra votre propriétaire.

 

Le contrat de bail dans la sous-location

Pour sous-louer dans les règles tout ou partie de vos bureaux, vous êtes tenus de rédiger un contrat de sous-location. Ce document doit notamment mentionner la description des locaux, la durée du bail, la répartition des charges, les obligations des différentes parties ainsi que les termes du loyer. Ce contrat de bail est obligatoirement limité à la durée de votre contrat principal. Le sous locataire peut ainsi s’engager sur une durée plus courte avec des échéances à définir entre les deux parties.

 

Pour réaliser des économies sur vos bureaux, vous avez notamment la possibilité de rechercher un successeur afin de rompre un bail commercial de manière anticipée, ou encore de sous-louer vos locaux. Pour gagner du temps, confiez ces différentes missions à des professionnels spécialistes en immobilier d’entreprise ! Spliit est le premier acteur de l’immobilier de bureaux qui gère pour vous toutes ces démarches totalement gratuitement !

 

🤝 Vous avez un projet de recherche de successeurs ou de sous-locataire ? Prenez un créneau de 15min dans notre agenda pour en parler ensemble ! Gratuit et sans engagement

 

Partagez l’article