Utiliser le Deep Work pour booster sa productivité au travail

Utiliser le Deep Work pour booster sa productivité au travail

 

Le Deep Work est une méthode qui vise à améliorer la productivité, récemment développée par Cal Newport, professeur d’informatique à l’université de Georgetown. Littéralement, elle désigne un état de travail en profondeur, permettant de puiser dans nos capacités cognitives jusqu’à leurs limites. Son créateur définit le Deep Work comme la capacité à fournir un travail intense et la capacité à produire de meilleurs résultats en moins de temps. Avec une relation de plus en plus addictive aux écrans, il parait aujourd’hui bien difficile de se concentrer pour ne pas céder aux distractions. Sonneries, notifications, vidéos virales… Les facteurs de distraction sont très nombreux, il faut redoubler de vigilance pour maintenir son attention au travail. Le Deep Work permet de favoriser la concentration des salariés pour améliorer leur productivité. Il agit tant sur les facultés personnelles des travailleurs que sur la capacité collective de l’entreprise. Découvrons comment utiliser le Deep Work pour booster sa productivité au travail !

 

Travailler en profondeur avec la méthode du Deep Work

 

Booster sa productivité journalière avec le Deep Work

 

Difficile d’arriver à se mobiliser sur des tâches dans un monde distrait. Le divertissement n’a jamais été aussi accessible avec des applications mobiles, des vidéos et des contenus toujours plus nombreux sur le web. C’est un peu comme si l’ennui ne devait plus faire partie de nos vies. Il est pourtant salvateur ! Le Deep Work se fonde sur un retour au calme pour prendre le temps de penser. Il permet de réaliser des projets à forte valeur ajoutée, se concentrer sur des tâches en profondeur afin d’augmenter les résultats de l’entreprise à la journée.

 

Par opposition, le Shallow Work désigne le travail sur des activités de surface qui prend de plus en plus d’espace. Répondre au téléphone, mettre en forme une présentation... Aussi indispensables soient-elles au bon fonctionnement de l’entreprise, ces tâches et activités requièrent moins d’attention qu’on leur en accorde. Le risque pour les salariés, c’est en effet de se perdre dans ces missions pour donner l’impression d’un travail effectif à la vie de l'entreprise. Pourtant mieux vaut privilégier le travail en profondeur dont la valeur ajoutée pour l’entreprise est nettement plus appréciable. On attribue d’ailleurs au Président Eisenhower la phrase suivante « Ce qui est urgent est rarement important, et ce qui est important est rarement urgent ».

 

Pour Cal Newport, le Deep Work implique donc de se concentrer sur les tâches en fonction de leur importance et de leur urgence, mais également d’en planifier la réalisation. La journée peut ainsi être rythmée par un emploi du temps assez précis pour éviter les discussions qui trainent dans les couloirs ou le temps perdu sur les réseaux sociaux. Le principal défi, c’est en effet d’éviter la procrastination. Une fois plongé dans son travail, le salarié est moins tenté par les distractions et reste concentré.

 

Évaluer les résultats du Deep Work

 

On peut très vite évaluer les effets bénéfiques du Deep Work sur la qualité de travail. Celle-ci est fonction du temps consacré au projet, mais aussi de l’intensité de concentration qu’on y accorde. Or, le travail profond décuple l’attention des salariés, leur permettant d’explorer chaque sujet et de faire preuve de créativité. Grâce à ce processus, ils sont capables de trouver les meilleures solutions et d’éviter un maximum d’erreurs.  

 

Lorsqu’une tâche est terminée, on peut passer à la suivante. Ce fonctionnement permet de limiter le résidu d’attention du cerveau qui pourrait demeurer sur le travail précédent. Cette résurgence dans notre cerveau est assez normale, car il continue de fonctionner sur des tâches de fond. Mais la technique du Deep Work permet d’en limiter considérablement les effets. Concentré sur un travail au lieu de papillonner d’une tâche à l’autre, on perd moins de temps effectif par activité dans une journée et dans la vie.

 

Cette capacité à produire un travail qualitatif favorise par ailleurs notre bien-être. La faculté de pousser son esprit à donner le meilleur de lui-même permet d’atteindre un état de satisfaction intense. En clair, le Deep Work rend plus heureux ! Et par effet de ricochet, cela incite au travail bien fait.

 

Gagner en productivité collective en utilisant le Deep Work

 

Incarner le Deep Work pour montrer l’exemple

 

Parce que l’être humain a tendance à se tourner vers ce qui lui apporte une satisfaction immédiate, il est souvent plus facile de se laisser distraire. On passe alors d’une micro-tâche à une autre, plutôt que de se concentrer sur un travail qui paraît lourd et insurmontable. Pourtant, privilégier le travail profond produit de biens meilleurs résultats sur le long terme.

 

Pour une réussite collective dans l’entreprise, l’entrepreneur doit avant tout incarner le Deep Work pour être un modèle vis-à-vis de ses employés. Reste à choisir à quel niveau vous souhaitez appliquer cette méthode. La méthode la plus extrême, dite approche monastique, consiste à se couper totalement de toute distraction pendant de longues périodes. Mais le Deep Work peut aussi s’envisager en mode alterné, en variant entre une concentration intense sur certaines tâches et des travaux de surface exigeant moins d’attention. Il faut alors développer une réelle aptitude à basculer dans un état de profonde attention et à en sortir aussi vite.

 

Plus qu’une habitude de travail, le Deep Work est une compétence qui s’acquiert à force de rigueur et d’entrainement. Il faut donc pratiquer assidument la concentration, comme on peut pratiquer d’un instrument de musique par exemple. On peut ensuite commencer à l’appliquer en sélectionnant certaines missions pour lesquelles on souhaite mettre en place un travail profond. Ce choix est indispensable au risque de diviser notre attention et de perdre en efficacité. Cela implique de savoir dire non aux sollicitations inutiles, comme une réunion non indispensable ou des notifications trop pressantes sur un groupe de discussion, pour se concentrer sur les tâches en profondeur plus bénéfiques à notre productivité.

 

Créer une culture d’amélioration personnelle au sein de l’entreprise

 

Rien de tel que de valoriser le Deep Work comme une véritable culture collective dans l’entreprise. Pour ce faire, l’aménagement des bureaux doit laisser place à un environnement propice à la concentration. Certaines bonnes habitudes permettent aussi de réduire considérablement les distractions : usage d’un casque antibruit pour favoriser sa concentration et dissuader les collaborateurs de nous interrompre, fermeture des onglets et applications qui pourraient nous détourner de notre tâche principale, mise sous silence du téléphone.

 

Parmi les incontournable du Deep work : la pause ! La méthode recommande en effet d’en prendre régulièrement pour se ressourcer. La concentration intense fatigue et nul ne peut tenir ce rythme indéfiniment en garantissant le même niveau de qualité. Mieux vaut en effet deux séances de travail de 90 minutes qu’une seule de 3 heures moins efficaces. Quelques minutes suffisent pour prendre du recul et cultiver sa motivation. Cette pause permet d’éviter non seulement la fatigue et le stress associé, mais aussi une baisse de vigilance et le risque d’erreurs qu’il en résulte.

 

En appliquant à l’ensemble des équipes de petits rituels propres au Deep Work, l’entreprise tend vers une amélioration de la production personnelle des employés et un effet positif sur la collectivité. Cette méthode permet une meilleur capacité de gestion de temps dans la journée, ainsi que, de lutter activement contre les symptômes du travail superficiel (dispersion, manque de réflexion). Chacun peut ainsi s’interroger sur sa propre attitude de travail et échanger ses meilleurs tips de concentration. Le Deep Work devient finalement un instrument d’émulation entre collaborateurs et de réussite pour la vie de l'entreprise. À force de volonté et de patience, le Deep Work permet de se distinguer grâce à de réelles performances en matière de qualité et de productivité.


Le Deep Work est une méthode qui permet d’augmenter la productivité pour développer les compétences des salariés. Cette méthode est bénéfique pour la réalisation des objectifs de la journée mais aussi pour la vie de votre entreprise.
 

Partagez l’article