Les 3 atouts de la méthode Pomodoro

À l’ère de l’ultra-connectivité, le multitâche semble parfois s’imposer comme une qualité. Il connaît pourtant ses limites en termes de productivité au travail. Réaliser plusieurs tâches en même temps, en étant pleinement concentré, relève en effet de l’exploit ! Loin de faire gagner du temps, cet éparpillement tend à alourdir la charge mentale et à rendre moins efficace. Il est capital de pouvoir se consacrer intensément sur une tâche, en évitant au maximum les perturbations extérieures. C’est dans cette dynamique que Francesco Cirillo met au point la méthode Pomodoro dans les années 80. À l’époque, il est étudiant et utilise un minuteur de cuisine en forme de tomate pour organiser son temps de travail. C’est ainsi que naît la méthode Pomodoro, faisant référence à la tomate en italien. Cette technique a fait ses preuves en matière de concentration et de productivité. Son auteur continue d’en répandre les effets bénéfiques à travers le monde, en travaillant notamment avec de grosses entreprises. Zoom sur la méthode Pomodoro et ses atouts pour gagner en productivité au travail ! D'ailleurs, si vous êtes ici, c'est que vous souhaitez gagner en productivité, n'est-ce pas ? Sachez que chez Spliit, nous croisons de nombreux entrepreneur à succès qui nous impressionnent par leur productivité au quotidien. Nous avons ainsi compilé, pour vous, nos 7 meilleurs conseils pour faire plus en moins de temps ! 

 

I. La méthode Pomodoro

La méthode Pomodoro repose sur un découpage du temps et une organisation par session de travail, rythmée tout au long de la journée. La méthode consiste à se concentrer sur une tâche pendant 25 minutes, chaque session est ponctuée d’une courte pause de 5min avant de passer à la tâche suivante. Au bout de 4 Pomodoros (ou Pomodori), un break plus long de 15 à 30 minutes intervient. 

Ce fractionnement du temps de travail permet de rester concentré à 100% sur une seule tâche pendant la session de travail de 25 minutes. 

La méthode Pomodoro est très simple à mettre en place, mais elle nécessite une bonne organisation. Elle est particulièrement recommandée aux personnes qui éprouvent une difficulté à se concentrer durablement sur une tâche et peuvent se laisser influencer par les sollicitations extérieures. Étudiant, entrepreneur, salarié ou indépendant, personne n’est à l’abri de la procrastination. Une alerte info, une notification sur le mobile, un mail qui détourne notre attention… Ces sollicitations permanentes augmentent notre stress et troublent notre agilité au travail.

Bien entendu, la technique ne doit pas forcément être exécutée à la lettre. Vous pouvez aussi bien adapter la durée de vos pomodoros en fonction de la complexité tâche ou de votre capacité de concentration. 

En fractionnant le temps de travail et en organisant la journée mission après mission, la méthode Pomodoro force notre concentration et favorise notre efficacité. En premier lieu, elle consiste à collecter l’ensemble des tâches à réaliser afin de pouvoir les organiser. Il peut s’agir de missions quotidiennes, comme le traitement d’emails, de projets de fond, ou même de toute idée qui vous traverse l’esprit. Ainsi consignés, ces éléments n’encombrent plus votre esprit et vous être libre de travailler.

 

 

II. La mise en place du Pomodoro

L’efficacité de la technique repose sur une préparation des sessions et d’une liste des missions à accomplir. La journée de travail est ainsi planifiée de façon optimale, sans surcharge de l’emploi du temps.

Le secret de la méthode est de découper ses tâches complexes en plusieurs sous-tâches. Par ailleurs, si certaines tâches sont très rapide à exécuter, vous pouvez également les regrouper pour que leur réalisation occupent vos sessions de 25 minutes. Un bon moyen pour éviter la pression d’un planning irréalisable !

L'autre secret de cette technique réside également dans le fait de pouvoir se concentrer. Ainsi, nous vous conseillons de vous isoler au maximum de toute source de distraction lors de vos sessions. 

Une fois la session terminée, il est indispensable de faire une courte pause. Le temps de s’aérer, de se dégourdir les jambes ou de prendre un café. Cela permet de recharger les batteries afin de produire de meilleurs résultats. Attention à ne pas tomber dans le piège des emails et des réseaux sociaux ! Il doit s’agir d’une véritable pause pour le cerveau, au risque d’être inefficace et de se transformer en temps perdu.

La méthode Pomodoro est un véritable levier pour la performance des entreprises et la créativité des travailleurs. Elle permet aux salariés de développer de nombreux atouts en matière de concentration et de qualité de travail. Elle repose cependant sur une rigoureuse organisation. Elle nécessite également de prendre le temps de faire un point régulier afin de vérifier l’efficacité du système mis en place, de revoir la priorisation des tâches lorsque cela est nécessaire et de fixer de nouvelles échéances.

Pour vous aider à mettre en place cette méthode, nous pouvons vous conseiller l'application Focus Keeper.

 

Les 5 étapes de la méthode Pomodoro

III. Les atouts de la méthode Pomodoro

 

1. Une meilleure concentration

Travailler en Pomodoro permet de stimuler sa concentration. En ne traitant qu’un sujet à la fois et en divisant son temps en petites sessions, on évite de se laisser distraire par d’autres missions et de perdre en efficacité. On parle aussi de Deep Work pour évoquer ce travail en profondeur. Si cette méthode entraine in fine plus de pauses, elle permet in fine de conserver une concentration. À terme, on constate des progrès notables et on (re)devient capable de maintenir une attention pendant de longues périodes.

 

Cela permet par ailleurs de tenir des délais raisonnables. Le fait de compartimenter le temps crée une forme « d'urgence ». On ne dispose plus alors de toute une journée pour accomplir un lot de tâches, mais seulement d’une tranche horaire pour avancer autant que possible sur un objectif défini. Fini le gaspillage des heures de travail ! Au niveau de l’entreprise, on améliore significativement le coût horaire de la production et la rentabilité des équipes.

 

2. Une planification optimisée

Appliquer la méthode Pomodoro permet de constater les heures effectives travaillées sur un projet. Certaines applications peuvent d’ailleurs aider les travailleurs à élaborer une planification optimisée. Elles intègrent un minuteur réglable pour gérer votre emploi du temps. Mais elles ajoutent surtout des fonctionnalités de gestion de projet. Leur tableau de bord permet de consulter un rapport d’activité, intégrant des statistiques et des graphiques. Pour certains, la technique devient même un jeu. On entre en compétition avec soi-même pour améliorer sa réponse au labeur.

Sue Shellenbarger, du Wall Street Journal, fan de la technique Pomodoro, a déclaré : "Cela apaise mon anxiété face au temps qui passe et me rend également plus efficace ; rafraîchi par les pauses, par exemple, je réduis de moitié le temps total nécessaire pour vérifier les faits d’une colonne". 

Dans le temps, c’est un moyen efficace pour améliorer votre estimation et votre planification pour une tâche donnée. En pratique, on mesure la valeur ajoutée de certaines missions, en constatant par exemple qu’on perd plus de temps à faire sa comptabilité qu’à produire un article pour un client. On peut ainsi attribuer un tarif facturable à chaque mission. Cela permet de mettre les tâches en perspective les unes par rapport aux autres et, le cas échéant, de déléguer celles pour lesquelles on est moins utile. On planifie donc les missions par ordre de priorité pour gagner en productivité.

 

3. Une amélioration de la qualité de travail

En améliorant au fur et à mesure la technique, l’organisation Pomodoro permet une amélioration de la qualité de travail. Chaque tâche est investie avec davantage d’énergie, ce qui permet un accomplissement valorisé et une meilleur gestion du temps. Les solutions sont plus abouties et plus créatives. En favorisant la réalisation d’une mission après l’autre, l’esprit est plus léger. Et en adoptant la pause à intervalles réguliers, à la fin de chaque session, on dompte l’état de fatigue, ce qui réduit considérablement le nombre d’erreurs. Le niveau de stress est ainsi maîtrisé, ce qui permet de conserver un niveau de productivité constant.

La méthode Pomodoro est d’ailleurs très intéressante à appliquer au niveau de chaque équipe au sein de l’entreprise. Les collaborateurs sont ainsi parfaitement au courant des travaux en cours et des responsabilités qui leur incombent. Ils sont aussi plus enclins à respecter les phases de concentration de chacun. Les réunions n’en sont que plus efficaces ! La force de cette méthode réside dans sa contrainte : la discipline. Celle-là même qui permet de rompre avec de mauvaises habitudes de travail, qui vous freinent au quotidien sans même que vous vous en rendiez compte. Adopter la méthode Pomodoro, c’est faire le choix d’un changement au jour le jour pour améliorer sa productivité sur le long terme.

 

 

 

 

Partagez l’article